06/07/2007

Votre premier billet

Bonjour,

Merci d'avoir créé votre blog sur notre plateforme. Vous pouvez dès à présent bloguer librement, mais nous vous conseillons de paramétrer d'abord votre blog à l'aide de quelques menus simples qui se trouvent sur la colonne de gauche de votre administration:

1. Paramétrer le blog

Sous Paramètres / Blog, vous pouvez donner un nom à votre blog. C'est ce nom qui apparaîtra dans les pages d'index. Vous pouvez également mettre un sous-titre et une description qui permettra aux moteurs de recherche de mieux vous trouver.

2. Paramétrer les commentaires

Sous Paramètres / Commentaires, vous pouvez choisir si vos visiteurs peuvent commenter librement vos billets ou si vous préférez les modérer (les lire) avant d'autoriser la publication.

3. Décrivez-vous

Sous Auteur, Editer Auteur, vous pouvez insérer toutes les caractéristiques personnelles que vous désirez. Et vous pouvez choisir lesquelles vous voulez voir publiées lorsqu'un visiteur cliquera sur le lien "A mon propos" de votre blog.

4. Choisissez les catégories de vos billets.

Au moment de la création de votre blog, vous avez choisi une catégorie générale pour votre blog, celle qui apparait en troisième colonne de l'index de nos blogs. Mais vous pouvez aussi catégoriser vos billets à l'intérieur de votre blog (les catégories qui apparaissent en 2e colonne de votre page d'accueil). Allez dans Notes / Catégories, et choisissez celles que vous voulez.

5. Ecrivez votre premier billet

Ceci fait, lancez-vous dans la rédaction de votre premier billet. Dans Notes / Nouvelle note, vous pouvez lui donnez un titre, une catégorie , et écrire jusqu'à... 65'535 caractères. A l'aide du menu au-dessus du texte, vous pouvez insérer du gras, de l'italique, faire des listes, insérer des liens hypertextes ou des images. Lorsque vous avez terminé, il suffit de cliquer sur "Bloguer ceci!" pour que votre billet soit publié.

6. Corriger un billet paru

Personne n'est parfait. Pour corriger un billet paru, aller sous Notes / Editer une note. Vous pourrez modifier n'importe quel billet déjà rédigé. C'est également là que vous pourrez effacer un billet, comme par exemple ce premier billet que nous avons placé pour vous.

7. Editer et corriger des commentaires

Dans Notes / Commentaires, vous pourrez intervenir également sur les commentaires liés à vos billets. C'est également là que vous pourrez les publier si vous avez choisi l'option Commentaires modérés.

8. Créer une liste de liens

Sous Liens / Liens, vous pouvez créer une liste de vos liens favoris qui seront affichés en 2e colonne de votre blog.

9. Voir votre audience

Sous Statistiques / Webalizer, vous pourrez suivre jour après jour votre succès et découvrir combien de visiteurs sont venus lire vos billets.

10. Envoyer des billets par votre téléphone mobile 

Vous pouvez bien évidemment consulter votre blog sur votre téléphone mobile en reprenant l'adresse de votre blog et en la terminant par /mobile

Vous pouvez également envoyer des billets depuis votre téléphone mobile. Pour cela, il vous suffit de créer une adresse e-mail dans Auteur / Editer Auteur. Puis, depuis votre téléphone mobile, créer un MMS que vous enverrez à cettre adresse pour publier votre billet. 

Bonne chance!

12:07 Écrit par Etoile de Neige dans Général | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Casseurs et hooligans

Même s’ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs, ils sont faits de la même « étoffe », la violence dans l’anarchie !
Suisse, Suissesses, pour l’amour du ciel, réveillez-vous ! J’aimerais secouer le cocotier, mais c’est dur tant que nous vivons dans notre petit nid douillet ou confort personnel. Tout le monde s’en fout, tant que cela ne touche pas notre portemonnaie, à part quelques honnêtes gens (politiciens) qui se dévouent, pour nous sortir de notre « triste » sort.
Les amis, on choisit, la famille … ; il est de même pour nos élus qui nous gouvernent. Au contraire des Birmans, nous avons le choix. Alors, votez, faites stopper cette politique de « femmelettes » pour ne pas ternir davantage l’image de notre Suisse immaculée, si propre, si pure d’air, de vaches, de moutons, de montres, de choc… et autres clichés. On a le gouvernement qu’on mérite.
Politiciens, magistrats, parents, nos lois sont trop laxistes, mal « ficelés », alors changeons les ! Arrêtez cette polémique et concentrez-vous sur les vrais problèmes !
Mesdames, Messieurs, il est temps d’agir au lieu de réagir. Pour moi, l’intention déjà compte. Arriver avec cagoules et divers objets d’agression est déjà mal intentionné et condamnable! On dit le vent (intention) avant la tempête (acte). Faut-il vraiment tendre la joue avant avoir le droit d’intervenir, pour ensuite critiquer la police ?
Gouverner, c’est avant tout un art. Devinez de quel bord sont les célèbres « artistes » de nos grandes métropoles Berne, Zurich, Genève. Comme par hasard, ne sont-ils pas tous de là où le cœur est situé, défendant corps et âme les profiteurs et faibles d’esprit ? Et qui paiera la casse et les frais de sécurité ? Nous, les pauvres consommateurs, et vue les impôts, spécialement la classe moyenne, enfermé dans notre égo, qui se fiche pour le moment royalement de la politique. Mais attention … la révolte guette !
Aux urnes, nos citoyens, formez les bataillons, pour … « chasser » ou pourchasser les casseurs de façon démocratique. Pour ces voyous, casser les cailloux au fin fond de … pourrait-il devenir un nouveau violon d’Ingres ?
Onex, le 10 octobre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13
b.mathis@tele2

Écrit par : Mathis Bruno | 13/10/2007

La gauche en perte de vitesse

L’Europe vire indéniablement à droite. C’est le retour du pendulier. Après des décennies de gouvernements qui avaient le cœur trop à gauche (soutenir les faibles, c’est très bien, mais les profiteurs ?!) ; le peuple demande à nouveau de la fermeté, basé sur le respect et de nos lois ; pour preuve la France, l’Angleterre et last but not least les pays nordiques.
Et la Suisse dans tout cela ? Elle suit également le mouvement et les partis politiques se « radicalisent » de plus en plus (p.ex. la famille n’est plus l’apanage, des socialistes et l’environnement plus celui des verts) ; personnellement j’en suis fort aise.
Nous en avons ras le bol des gens tel que Me Daniele Jenni (Berne), qui sèment le désordre dans notre Confédération ! Aussi des alternatifs (Rhino etc.), dont leur seul souci semble être la liberté et l’amusement, sans se soucier des lois existantes. La fermeté a une conation de discipline et est un verrou contre les abus (hooligance et délinquance).
La gauche vocifère contre Lucifer (l’UDC) et le mouton noir, au lieu de se focaliser sur la délinquance étrangère et la sécurité dans notre pays. Courez aux urnes !
Le verdict est programmé pour le 21 octobre prochain. Genève internationale pâlissante restera-t-il le dernier bastion rouge ? L’avenir nous le dira.

Onex, le 12 octobre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13
b.mathis@tele2

Écrit par : Mathis Bruno | 13/10/2007

Grève, néfaste à l’économie

Le bâtiment suisse dans la tourmente ! Jusqu’à peu de temps, la Suisse a été admirée universellement pour son climat de travail sain.
Un proverbe dit : « quand le bâtiment va, tout va ! » A l’horizon un gros nuage est annoncé : « Construction : première grève à Genève le 15 octobre prochain ». Au pays du compromis, la convention nationale n’a pas été renouvelée par la Société suisse des entrepreneurs. La pierre d’achoppement est notamment les salaires et la flexibilité sur le temps de travail.

J’avoue ne pas connaître la complexité de la question, mais en tant que simple observateur, je trouve que le problème devrait être résolu avant d’entamer la « guerre », toujours néfaste à l’économie.

Que la vie augmente et que le franc perde de plus en plus de sa valeur, spécialement dans les secteurs bâtiment et santé, n’est une secret pour personne. Pourquoi consent-on à la spéculation et refuse-t-on aux travailleurs un salaire juste ? Et si les entrepreneurs partageaient leur gâteau, en introduisant un salaire au mérite pour tous, en distribuant à la fin de l’exercice une participation correcte au bénéfice ? Tout travail mérite salaire et, à mes yeux, ce ne serait que justice, car chacun y collabore. La participation est un stimulant d’encouragement merveilleux et peut-être l’œuf de Colomb pour échapper aux futures grèves.


Onex, le 1er octobre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13 b.mathis@tele2.ch


Écrit par : Mathis Bruno | 13/10/2007

Blocher – Calmy-Rey, mariage de raison en vue ?

Le tribun Christophe, phare de l’UDC, a répondu avec éloquence aux journalistes de la Tribune de Genève et notre Présidente Micheline a fait de même, marquants des points. Ce n’est pas le grand amour entre les 2 élus, mais ils feraient bien de trouver un consensus pour affronter et triompher des nombreux défis qui les attendent.

Au sujet de la brebis galeuse (on assez parlé du mouton), il ne faut pas que l’arbre cache la forêt et empêche de parler du vrai problème, celui de la bonne intégration des étrangers. Celle-ci passe aussi par eux pour devancer des exactions (agir sur leurs compatriotes et enfants, leurs expliquant nos coutumes et lois). Si les fautifs seulement savaient le grand tort qu’ils leurs causent !

Pour faciliter l’intégration, j’invite M. Blocher et Mme Calmy-Rey, main dans la main, de trouver des accords bilatéraux pour transférer les délinquants récalcitrants dans les prisons respectives.





Onex, le 25 septembre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13

Écrit par : Mathis Bruno | 13/10/2007

The black sheep (mouton noir)

Bravo Marcella Ackermann. Vous avez parfaitement bien « dessiné » le mouton noir (Courrier l. de la Tribune de Genève 12.09.2007) – non raciste - à l’intention des ignorants, certains excusables (Larousse peut également vous éclairer à ce sujet). Sont concernés les leuco-, mélano et xanthodermes ; qu’on se le dise.
Madame la Présidente de notre Confédération aurait mieux fait de « calmyer » le jeu sans tarder auprès des protagonistes étrangers et autres, en leur expliquant notre culture ! Ce n’est jamais trop tard pour bien faire, Madame Micheline Calmy-Rey, mais est-ce que votre parti le désire-t-il vraiment ? On se le demande.
2x cousu, tiendra mieux ! En tout cas, je ne vais pas manquer l’occasion pour l’expliquer au rapporteur de l’ONU contre le racisme, M. Doudou Diène, pour qu’il ne se mette pas dans tous ses états et tous les moutons noirs suisses (ou devrait-on dire crabes ?) dans le même panier ! Quant aux vrais moutons noirs « suisses », faute de ne pas pouvoir les envoyer sur la lune, on est obligé de les conserver dans nos prisons surpeuplées, pour essayer de les emmener sur le droit chemin. Quant aux autres, il faudra bien trouver une solution pour leur signifier le mot « raus ».
Madame de Chermignon, aussi bien que le bon vin à Russin, les accords bilatéraux existent – non ?!
Bien à vous.

Onex, le 19 septembre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13

Écrit par : Mathis Bruno | 13/10/2007

Le roi est mort, vive le roi !

En septembre dernier, j’ai écrit que les Genevois ne pardonneront jamais à Jobin, roi déchu de Cointrin, son écart et qu’il était politiquement mort. Je lui aurais encore pardonné s’il s’était fondu en excuses. Rien de tout cela, au contraire.

Est-il prétentieux ? Je ne crains qu’une chose, c’est qu’il entrainera Mme Micheline Brunschwig Graf dans sa chute, pour le grand dam de la droite. L’entente aurait mieux fait de changer de fusil d’épaule, mais voilà … il fallait « s’ententre ».

Le verdict du 21 octobre prochain nous le dévoilera. Et on criera peut-être sur les toits : « le roi est mort, vive le roi … de l’Office de Tourisme Genevois » !
Oui, il est – au contraire des deux Michelines - plus utile à Genève qu’à Berne.

Bien à vous


Onex, le 16 octobre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13 b.mathis@tele2.ch


Écrit par : Mathis Bruno | 16/10/2007

Golden Gate Bridge à Genève ?

L’excellente lettre du jour du 5 novembre 2007 de M. David Martin m’interpelle. Je suis d’accord, Genève n’est pas San Francisco, ni LA, ni NY, mais … on est tous différent, nous aussi; acceptons de « vivre » la différence !
Par conséquent, permettez-moi d’avoir une opinion différente. Je trouve la rade embellie par un magnifique pont high tech, esthétisme conservé à l’image de celui de Seoul (voir internet), reliant les 2 rives à hauteur du Vengeron.
Nous vous vivons dans un pays démocratique, alors votons ; j’espère que le peuple genevois se sentira concerné (et pas seulement 48 % !).

Je ne sais pas si tous les lingots d’or, reposant dans les coffres-forts de nos banques, suffiraient à revêtir « notre » nouvelle traversée sur le Léman ; j’ai bien dit Léman et non Rade. Quant au projet, il semble actuellement être en rade. The golden bridge (projet Joye) ne doit pas nécessairement être en or massif, mais réalisé pour 2015, date 200e anniversaire de l’entrée de Genève dans la Confédération.

Par contre, une chose je sais : « un tunnel n’aura jamais un impact aussi colossal qu’un pont » ! Si nous voulons laisser à notre descendance un chef d’œuvre digne de « l’opulente » Genève internationale et briller dans le firmament, il ne faut surtout pas enterrer la traversée, au sens propre et figuré. Politiciens, à vos places, le temps presse !


Onex, le 9 novembre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13
b.mathis@tele2 http://etoiledeneige.blog.tdg.ch

Écrit par : Mathis Bruno | 09/11/2007

Méga-salaires pour top-managers

Le lion ne s’occupe pas des mouches et déteste la médiocrité ! Sa meute chasse la proie et le roi du désert ne se gêne pas à participer au festin et à s’attabler en premier, en taillant sa part, sa part de lion. Mais attention, un jour la faim chassera les chacals hors des « bois » !

Il en est un peu de même avec nos amis top-managers, dépourvus d’éthique.

Je dis, tout travail mérite salaire, avec le malheureux constat que les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Preuve en est avec l’augmentation annuelle des différentes catégories de salaires, indemnités comprises. Pour éviter les excès des top-managers dans les sociétés anonymes, il faudrait créer une grille de répartition au mérite, approuvée par l’assemblée générale des actionnaires.

Dans une société démocratique, il est anormal que la loi du désert prime. D’entendre dans la presse la valse des millions hérisse et savoir que les stocks options ne sont fiscalement pas soumis au revenu fait dresser les cheveux à plus d’un. En principe, nous sommes tous « égaux » devant la loi, mais en vérité, la seule justice dans ce monde est --- que nous ne sommes pas éternels.
A bon entendeur, capitaines de l’industrie et du commerce.


Onex, le 26 novembre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13 b.mathis@tele2.ch http://etoiledeneige.blog.tdg.ch

Écrit par : Mathis Bruno | 27/11/2007

Genève étouffée par les voitures

La « Julie » a titré dernièrement : « les bouchons étouffent Genève », un intéressant exposé de Christian Bernet. Il a récidivé avec « La fin des solutions difficiles ».

Disons-le d’emblée, les Genevois ont raté le coche dans les années 80, en cachant dans leur tiroir un projet élaboré de la traversée, en principe accepté par le peuple. A un Monsieur élégant et bedonnant on achète une ceinture pour faire tenir ses pantalons. Il en devrait être de même pour la cité de Calvin.
Je suis bien d’accord, il faut faire bon ménage avec tous les moyens de transport à disposition. Certains utopistes, comme les disciples de M. Hodgers, aimeraient carrément éliminer la voiture privée. Ils peuvent toujours rêver, car pour la majorité des citoyens une voiture représente un « espace » de liberté qu’on ne veut céder, ni à Pierre, ni à Jean. Les humains sont comme les rats. Ils trouveront toujours une issue, quitte à changer leurs habitudes. Mais pour cela il faut un avantage sérieux, p.ex. un gain de temps ou la gratuité sur les transports publics (financée par la vignette « autoroutière » et autres taxes ?). Actuellement, les TP sont trop chers ! Symboliquement parlant, le jour où le trajet sera plus rapide ou attractif à la nage qu’à pied, nous nous « jetterons à l’eau et nagerons « !
Il ne faut pas croire que les bouchons soient un « privilège » des Genevois. Croire que les Suisses allemands, cités en exemple, ne connaissent pas de problèmes de circulation chez eux serait mentir (écoutez les radios locales). Un proverbe dit : « der Kluge reist im Zuge » (le malin voyage en train). Ceci plaide pour les transports publics. Je suis un fan des zones piétonnes et piéton … jusqu’au parking et spécialement dans la nature !

Comment débloquer Genève dans le futur ? Pour ma part, en complément à M. Bernet, je créerais des grands parkings autour de la ceinture (à commencer par Bardonnex, avec resto et traversée du lac à réaliser au plus vite), et je favoriserais les transports publics par des prix alléchants, car … changer les habitudes passent aussi par notre portemonnaie !
Onex, le 24 novembre 2007 Bruno Mathis 079/605.14.13 b.mathis@tele2.ch http://etoiledeneige.blog.tdg.ch

Écrit par : Mathis Bruno | 27/11/2007

Les commentaires sont fermés.