15/07/2008

Censurer Daniel Zappelli ?

Rien ne vas plus …

Il me semble que rien ne vas plus entre notre cher procureur général Daniel Zappelli, brillamment élu en mai dernier, et notre conseiller d’Etat Laurent Moutinot ! Les premières fissures de l’édifice Justice et Police ont apparu avec les squatters et les mendiants déjà. Ce n’était que la pointe de l’iceberg. Au lieu de « marcher » main dans la main, chacun marche sur les plates-bandes de l’autre.
Le célèbre mutisme de Mutinot exaspère plus d’un.
Oui, la vérité blesse … et censurer le discours de prestation par le « Conseil d’Etat », Moutinot en tête, dépasse les bornes. Jusqu’à quand nos élus supporteront-ils son attitude arrogante (?), voire déplaisante ?
Me Jornot a en principe raison ; seul le chef du département peut exiger de la cheffe de police qu’elle élabore un plan d’action. Mais, si le Conseiller d’Etat reste bouche-cousu et cloué sur sa selle, c’est bien au procureur général de « secouer le prunier » !
Sans faire de la polémique, il est permis de demander : « cher M. Moutinot, quand démissionnerez-vous … pour éviter de subir un blâme de la part du peuple genevois lors des prochaines votations pour le Conseil d’Etat » ?

Onex, le 15 juillet 2008 Bruno Mathis b.mathis@tele2

22:14 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (4)