29/08/2008

Police, dein Freund und Helfer

un article de mars 2007, qui n'est pas démodé:

Police, Dein Freund und Helfer (ton ami et serviteur) Nous vivons dans un état de droit (mais aussi d’obligations), Dieu merci, et avons de la chance d’avoir la liberté d’expression. Il faut en user, sans en abuser ! Il me semble que nous nous créons des problèmes, là où il ne devrait pas en avoir, par NON-RESPECT de certaines règles élémentaires et/ou éthiques. Nous sommes comme les enfants, à qui il faut fixer des limites ! Pour ma part, tout repose dans le RESPECT, respect du supérieur, respect du prochain, respect dans le dialogue. Accepter l’hiérarchie, sans jalousie, voilà un art qui devrait nous seoir, séduire. La police a une bien triste image actuellement et il faut rebondir, faire éclat de sa compétence et de sa serviabilité, pour ne pas dire gentillesse. Au lieu de s’entredéchirer, ne vaudrait t-il pas mieux de tirer tous à la même corde ?  The right man or woman on the right place. Policier, vous avez choisi un beau métier. Faites de sorte que nous « peuple » puissions à nouveau être fier de nos protecteurs. Vous, lecteurs, avez peut-être eu de la chance de suivre hier soir (vendredi 16 mars) l’émission de la TV Léman Bleu (interview avec Monica Bonfanti). Elle a répondu aux questions avec fermeté et compétence qui a forcé mon respect (et mon admiration). Serais-je tombé sous son charme latin ? J’aimerais bien que les gendarmes en fassent autant, en respectant la hiérarchie. Je crois en Madame Monica. Et vous ? Il faut que les syndicalistes spécialement fassent de même, et que ses contradicteurs se mettent avec elle autour d’une table. Une fois les angles arrondis, tout ira mieux. Si mon humble personne pouvait exprimer un désir : ” Faites sortir les gendarmettes et gendarmes des « trous » (bureaux) “ . Le printemps est là, faites fleurir les « prés » (trottoirs, bistrots). Ne sont elles/ils pas belles et beau à voir dans leurs jolis dress ? Oui, Police, Dein Freund und Helfer (ami, protecteur et serviteur), montrez-vous ! - Comme cela nous n’aurions pas seulement le droit de voir sur la voie publique de contractuel(le)s tristes, faisant leur métier avec un zèle extrême. (J’aime mieux voir virevolter les papillons dans les airs que derrière les pare-brises). Pour conclure, chère Madame Bonfanti - que j’ai eu de la chance d’approcher aux Vieux-Grenadiers de Genève l’hiver dernier (magnifiquement et dignement applaudie par l’assemblée « macho » ?, non pas trop !) - un conseil d’un Suisse *primitif : Entourez-vous de 3 chefs qui ont confiance en vous et vous en eux et qui soutiennent vos décisions sages. Pourquoi 3 ? Parce que c’est un beau chiffre, point à la ligne. Onex, le  17 mars 2007         Bruno Mathis       079/605.14.13     *Nidwald Article condensé paru dans la TdG du 27.03.2007, page 26

 

07:44 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour Bruno,

C'est tellement bien écrit, que tout commentaire est ... inutile ...

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 29/08/2008

Les commentaires sont fermés.