27/12/2008

L'ogre Kadhafi ne lâche pas son os

Libye bis

 

 

Comme un bouledogue, le clan Kadhafi ne lâche pas son os. Les Suisses devraient pourtant le savoir qu’on ne traite les Arabes pas comme le Liechtenstein. Avec la devise « Œil pour œil, dent pour dent », les Libyens ont même trouvé le moyen de séquestrer 2 innocents depuis belle lurette et de prendre des sanctions économiques contre Genève et la Suisse. Oh , ces tristes sires, s’il n’avait pas le pétrole …

 

La troupe de choc de Monica Bonfanti a fait l’impensable, en créant un incident diplomatique. Crime de lésé majesté ! A l’image d’un éléphant entrant dans un magasin de porcelaine, dix, quinze ou vingt éléments ont investi un des plus prestigieux hôtels de la Cité Calvin pour arrêter 2 « poêts moineaux », de les menotter et déplacer manu militari dans un autre 5-étoiles, nommé « Champ-Dollon ». La câline Aline, enceinte, et son Jules ont été invités à défiler devant leurs subalternes. Quelle honte. Y a-t-il eu résistance ? Je le suppose !

 

Depuis, le torchon brûle et MCR a renvoyé l’affaire à Genève. Quel affront pour le clan Kadhafi d’avoir touché à un cheveu d’Hannibal, pâle figure de son illustre ancêtre général. Ce cher Mu’ammar oublie que nous sommes souverain et dans un état de droit. Quel droit ? Bien que l’argent n’ait pas d’odeur, celui du pétrole l’a ! Me Charles Poncet le prouvera.

 

Que fait notre brave Moutinot ? Homme de décisions, il met sa tête dans le sable, à l’image d’une autruche, pour laisser passer la tempête, au lieu d’éteindre l’incendie en s’excusant diplomatiquement pour l’intervention trop (?) musclée de ses rambos !!!

 

 

La nouvelle venue aux oreilles du fier chef de la savane, son sang n’a fait qu’un tour : « Sacrilège, Genève a osé lever le doigt sur mon fils bien aimé, protégé par l’immunité et l’impunité ; cracher sur ma famille, cet affront, ils me le laveront ; jamais, ils n’auraient fait fi contre le clan Marcoscy » !

 

 

En bon diplomate, on n’oserait pas le dire à haute voix, mais si j’étais le géniteur d’Hannibal, il aurait pris sa paire de claque. Curieusement, aucune voix « voilée » s’est levée pour défendre notre Cité ! Les autres Arabes, préfèrent-ils nos jeux forains ou pyrotechniques pour ne pas se mouiller ?

 

 

Quant à Daniel Zappelli, il a pu classer l’affaire, après que les deux employés de maison ont touché leur pactole.

 

 

J’avais écrit cet article le 8 août 2008, et retouché aujourd’hui, en clôturant :

 

In cha’ Allah, oublions ce fait divers ! Passons à autre chose, les fêtes de Genève et les JO de Pékin nous attendent.

 

J’avais tort, puisque le spectre ressurgit !                                            Onex, le  27 décembre 2008          Bruno Mathis       b.mathis@tele2                          

 

09:35 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il faut que vous sachez, que les deux otages suisses ne sont pas retenus par les arabes, mais par la junte militaire libyenne soutenue par l'occident et l'usa en particulier, que le peuple libyen lui même est en otage depuis presque 40ans...
Je respecte votre préoccupation pour vos concitoyens, mais un peuple tous entier ne mérite-il pas un autre billet de votre part? ça c'est "entre nous".

Écrit par : djilani ftelina | 27/12/2008

Les commentaires sont fermés.