27/12/2008

L'ogre Kadhafi ne lâche pas son os

Libye bis

 

 

Comme un bouledogue, le clan Kadhafi ne lâche pas son os. Les Suisses devraient pourtant le savoir qu’on ne traite les Arabes pas comme le Liechtenstein. Avec la devise « Œil pour œil, dent pour dent », les Libyens ont même trouvé le moyen de séquestrer 2 innocents depuis belle lurette et de prendre des sanctions économiques contre Genève et la Suisse. Oh , ces tristes sires, s’il n’avait pas le pétrole …

 

La troupe de choc de Monica Bonfanti a fait l’impensable, en créant un incident diplomatique. Crime de lésé majesté ! A l’image d’un éléphant entrant dans un magasin de porcelaine, dix, quinze ou vingt éléments ont investi un des plus prestigieux hôtels de la Cité Calvin pour arrêter 2 « poêts moineaux », de les menotter et déplacer manu militari dans un autre 5-étoiles, nommé « Champ-Dollon ». La câline Aline, enceinte, et son Jules ont été invités à défiler devant leurs subalternes. Quelle honte. Y a-t-il eu résistance ? Je le suppose !

 

Depuis, le torchon brûle et MCR a renvoyé l’affaire à Genève. Quel affront pour le clan Kadhafi d’avoir touché à un cheveu d’Hannibal, pâle figure de son illustre ancêtre général. Ce cher Mu’ammar oublie que nous sommes souverain et dans un état de droit. Quel droit ? Bien que l’argent n’ait pas d’odeur, celui du pétrole l’a ! Me Charles Poncet le prouvera.

 

Que fait notre brave Moutinot ? Homme de décisions, il met sa tête dans le sable, à l’image d’une autruche, pour laisser passer la tempête, au lieu d’éteindre l’incendie en s’excusant diplomatiquement pour l’intervention trop (?) musclée de ses rambos !!!

 

 

La nouvelle venue aux oreilles du fier chef de la savane, son sang n’a fait qu’un tour : « Sacrilège, Genève a osé lever le doigt sur mon fils bien aimé, protégé par l’immunité et l’impunité ; cracher sur ma famille, cet affront, ils me le laveront ; jamais, ils n’auraient fait fi contre le clan Marcoscy » !

 

 

En bon diplomate, on n’oserait pas le dire à haute voix, mais si j’étais le géniteur d’Hannibal, il aurait pris sa paire de claque. Curieusement, aucune voix « voilée » s’est levée pour défendre notre Cité ! Les autres Arabes, préfèrent-ils nos jeux forains ou pyrotechniques pour ne pas se mouiller ?

 

 

Quant à Daniel Zappelli, il a pu classer l’affaire, après que les deux employés de maison ont touché leur pactole.

 

 

J’avais écrit cet article le 8 août 2008, et retouché aujourd’hui, en clôturant :

 

In cha’ Allah, oublions ce fait divers ! Passons à autre chose, les fêtes de Genève et les JO de Pékin nous attendent.

 

J’avais tort, puisque le spectre ressurgit !                                            Onex, le  27 décembre 2008          Bruno Mathis       b.mathis@tele2                          

 

09:35 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)

21/12/2008

A Lausanne, Sainte-Nuit avant l'heure

Et les cloches sonnent …

 

 

Douce nuit, Sainte-Nuit, tout s’endort sans un bruitmais pas à Lausanne. Les habitants de la Cité ont été tirés de leur sommeil du juste ce samedi/dimanche à 0.30 h par la sonnerie des cloches de la cathédrale Saint-François. Vous me direz, 3 jours d’avance – pas grave - pour annoncer la Sainte-Nuit , mais - cette fois - sans étoile.

 

Par contre, l’interruption brutale de la rêverie des Lausannois n’était pas appréciée par tous :

« Minuit, si tu rêves à la lune, oublie ton infortune, oublie tes souvenirs. Si tu cherches le bonheur au plus profond de toi, alors ta vie renaîtra »  (Memory/cats) …

 

Pas aisé de faire taire le carillon. L’intervention des pompiers et du personnel du S.I. a finalement eu raison de la panne ; après plus de 1 ½ h d’effort, ils ont réussi à couper l’alimentation électrique de l’horloge. La capricieuse Lombarde de 1512,6 kg (fondue en 1493 et installée en 1898, sonorité mi bémol) n’a fait qu’à sa tête et des vibrations intempestives d’un chantier voisin pourraient en être la cause.                                                                            

 

La Ville de Lausanne a reçu plus 60 appels téléphoniques d’habitants dubitatifs, voire agacés. «Il y a bel et bien un problème électronique », confirme Gilbert Monney, gérant technique à la commune. «La société mandatée vient de la Suisse alémanique ; elle est spécialisée depuis plusieurs générations dans les mécanismes très complexes de ce type d’horloge.».

Guet de la cathédrale, Renato Haeusler a dû être le premier surpris au sommet de sa tour ?  «Je suis au courant bien que je n’y aie pas travaillé. Mais vous savez, les cloches font partie du patrimoine sonore européen: ce n’est pas un drame si elles sonnent à minuit». On parle ici de cathédrales et non de minarets.

Ainsi, les habitants de la Cité , au sommeil léger, ont pu se souhaiter la Bonne Année avant l’heure !

 

Onex, le 21 décembre 2008         (source TV et F. Nejad)

21:20 Écrit par Etoile de Neige dans Général | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2008

Y a-t-il encore un skeeper à bord

Y a-t-il encore un skeeper à bord ?          oliver été 2008 001.jpg  Nous naviguons à vue dans une eau marécageuse. Une nouvelle fois, la place financière est secouée par une tempête, celle d’une fraude crapuleuse. Le gourou Bernie Madoff, personne au dessus de tout soupçon, me fait penser à Bernie Cornfield, dont le scandale a secoué Genève internationale dans les années 70. Cette nouvelle de Jiobs (allusion à Job 5e s. av. J.-C.) jette un discrédit incommensurable sur le havre de paix, celui du Wall Street, qu’on croyait surveillé très étroitement par la SEC (securities exchange commission). Philippe Rodrik pousse un cri : « Banquiers, misez sur la transparence » ! Déjà avec l’UBS on a entendu ce refrain, avec un résultat catastrophique. Cette fois 50 milliards (millions devient ringard) d’US-dollars se sont envolés au nez et à la barbe de tout le monde. Après que les gros « poissons » ont déjà retiré leurs billes, en les entassant chez eux, dites-moi en quel skeeper faut-il encore faire confiance. Les petits poissons (retraités etc.) pourtant auraient besoins d’être rassurés. Or, cette grave crise, surtout de confiance, va ébranler plus qu’un et je souhaite, pour nous tous, que le navire -délesté des produits sophistiqués et obscures (Marian Stepczynski) -réussisse à passer le cap de Bon-Espérance … pour entrer dans des eaux plus calmes. Onex, le 17 décembre 2008      Bruno Mathis        b.mathis@tele2.ch

12:25 Écrit par Etoile de Neige dans Economie | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (0)

02/12/2008

Coup de Jarnac contre l'UDC zurichoise

Il y eu « Ueli le valet » (de Jérémias Gotthelf) et « Ueli le lieutenant » (de Blocher). J’ai écrit le 10 janvier 2008, revenant de Thaïlande, que le roi lion déchu (Blocher) allait encore rugir. Le 11 décembre 2007, j’ai ressenti jusqu’aux antipodes la vague du 2e Tsunami, chassant sans gloire Christoph no 1 hors de ses frontières (du Palais fédéral). L’affiche de l’UDC n’aurait  pu mieux illustrer la brebis noire. Pourtant, elle devait signifier que les grands délinquants étrangers soient chassés de notre territoire, un vœu toujours cher de ma part !

 

Est-ce que cette fois, on jouera cartes sur table avec le fameux duo Blocher/Maurer ? Plus de plan « machiavélique », ni « tour de passe-passe », ni de coup de « Jarnac » ? On entend dans les coulisses murmurer qu’un 2e coup de Jarnac est en train de se préparer, cette fois contre Ueli Maurer. Je me suis peut-être trompé en affirmant que les coups bas, notamment du PDC,  ne porteraient pas de chance aux instigateurs, mais … je suis très loin d’être sûr. Par contre, j’estime que le PDC vient dangereusement, en mettant en péril un 2e siège dans 4 ans.

 

A mon avis, « nous » avons fait une grave erreur à son temps pour ne pas  avoir joué la rocade Schmid – Blocher, car ce dernier, patriote jusqu’au bout de ses ongles, aurait infiniment mieux convenu à diriger, avec « le » nouveau chef de l’armée, ce département, l’état dans l’état. Par ailleurs, il faut laisser à ce brave Blocher le mérite qu’il a réussi à faire beaucoup d’économies, économies peu relevées par nos journalistes !

 

J’ai adressé en son temps quelques critiques à son encontre, en joignant un bon pour des fleurs. Savez-vous ce que cet honnête homme (tandis qu’une autre personne l’a royalement ignoré et gardé le bon) m’a répondu, en remerciant ? « En tant que conseiller fédéral, je ne puis accepter des cadeaux et je vous retourne le bon … et d’ajouter :  j’ai pris connaissances de vos commentaires, mais compte sur votre compréhension de ne pas y revenir » et clore avec : « je vous assure que je m’emploie, en tant que conseiller fédéral, de toutes mes forces et avec toute mon énergie pour le bien notre patrie et de sa population » ! Je lui crois et « honni soit qui mal y pense ». Malheureusement, ce n’était pas un homme de consensus, mais malin comme un singe.

 

Toutefois, désavoué de tout part, même partiellement par son parti, je pense qu’il aura l’élégance de retirer au dernier moment sa candidature,  en faveur de son lieutenant et colistier. Selon la volonté du peuple UDC, le siège devrait revenir à Ueli Maurer. Pour qu’il soit éligible, je prétends qu’il devra retourner sa veste et accepter, le moindre mal pour la Suisse ,  la libre circulation. Ainsi, le roi lion déchu pourra rugir encore et encore. Dans 8 jours, nous serons « éclairés » ! Onex, le 2 décembre 2008              Bruno Mathis

 

09:51 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)