19/01/2009

La mendicité est-il un fléau=

La mendicité est un des plus vieux métiers du monde. Le mendiant utilise le domaine public sans autorisation pour demander l’aumône. Il fait appel à notre apitoiement pour vivre, voire survivre. Hélas, craignant les bandes organisées, je préfère ignorer leur misère et souffrance et donner mon obole à une œuvre de bienfaisance de mon choix. Je prétends que la mendicité favorise la paresse.

Que ceux ou celles qui ont le cœur trop bien accroché réfléchissent un moment, car s’il y a du répondant ils vont attirer par leur geste, partant indéniablement d’un bon sentiment, une multitude de profiteurs, qui vont arriver en masse, un peu comme des mouches sur une bouse de vache. Ni l’interdiction, ni la libre circulation n’entraveront leur progression.

Est-ce une raison pour voter non à la libre circulation ? Je dis que NON, car il faut mettre chez nous des garde-fous en matière de places de travail et surtout de sécurité ! Votons donc OUI à l’ouverture d’esprit et de nos frontières !

On pourrait s’étendre sur l’origine de ces mendiants, appelés souvent de Roms, de Gitans, de Tziganes, population nomade partie du Nord-ouest de l’Inde au 10e siècle, stigmatisée et persécutée depuis la nuit des temps. Au moyen âge (dès 16e siècle) ces gens subirent des interdits d’entrée dans les villes. Expulsés ou bannis, ils n’ont jamais été les bienvenues.

Pendant la dernière guerre, les nazis les exécutaient, au nom du racisme, au même titre que la population juive. Que les gouvernements respectifs prennent leurs responsabilités, quitte à les aider par des subventions.

A mon temps, les gens du voyage exerçaient différents métiers louables, notamment celui d’aiguiseur de couteaux et autres ustensiles coupants ou fabricant de vans. Aussi, ils étaient connus pour leurs dons musicaux, spécialement guitaristes et chanteurs. Ils se produisaient parmi leurs semblables. Parfois, les tziganes volaient aux villageois des poules à plumes, tandis que les pères cachaient leurs filles. Ils ne volaient pas, mais déplaçaient seulement un peu de fortune.

Les temps ont changé : on n’aiguise plus les couteaux, on les remplace et l’osier a été détrôné par le plastic. Quant aux poules, les systèmes de sécurité sont devenus plus efficaces, tandis que les vols à effraction (avec dégâts) ont augmentés d’une façon ahurissante. A l’heure actuelle, les mieux lotis sont encore les artistes et musiciens, qui peuvent se produire en public.

Alors, les Roms mendiants sont-ils un fléau ?

 

Onex, le 19 janvier 2009    Bruno Mathis      b.mathis@tele2.ch

17:21 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (3)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)

La mendicité est-il un fléau ?

17:18 Écrit par Etoile de Neige dans Genève | Tags : et | Lien permanent | Commentaires (0)