23/02/2009

La grenouille et le boeuf

dessin_grenouille.jpg 

Dommage, mille fois dommage que Marcel Ospel et consorts n’aient pas fait favorite la lecture de Jean de La Fontaine. Ils auraient pu s’en inspirer – avant qu’il n’était trop tard - de la fable :

« In Grenoill’, ja plus lourd’ que la bogueuill’ d’inn,

Mais qu’était reconnue glorieuse, encouvit un béa jour

D’être grouss’ comme un Bu’ … ; le reste on connaît. En texte claire : « C’est bien beau de faire de *belles* manières, mais il ne faut pas péter plus haut que son derrière » !

De plus en plus de voix qui se lèvent, et non des moindres, pour que la mastodonte UBS scindent les activités de gestion de fortune et la banque d’investissement en deux et je me met aussi au diapason. Mais, arrêtez cette chasse aux sorcières, car si nous étions à leurs places, nous aurions très certainement aussi profité des œufs en or, qui se sont avérés par la suite pourris.

Restons sobres ! L’éthique voudrait qu’elles (les sorcières) renoncent aux bonus injustifiés et que la Suisse (pourquoi seulement nous ?) abandonne l’immoral ( ?) secret bancaire ! Alors, « bonjour les dégâts » !

 

Onex, le 23 février 2009    Bruno Mathis      b.mathis@tele2.ch

 

 

11:00 Écrit par Etoile de Neige dans Economie | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (0)

20/02/2009

Accidents de ski une fatalité ?

70'000 accidents de ski en une année. Trop, c’est trop !

Le ski est ma passion. Presque né sur des douves de tonneau, je l’ai pratiqué dès ma tendre enfance sous toutes les formes et en ai suivi toute l’évolution technique. Plus j’ai grandi, plus les skis ont rapetissé et plus ils sont devenus sûr et maniables. Grâce à la compétition les progrès se sont également étendus aux souliers et fixations, ainsi que sur la préparation des pistes. Ceci a permis l’éclosion d’une nouvelle industrie, celle de l’or blanc. Tout plaiderait pour moins d’accidents. Or, les pistes sont devenues des autoroutes blanches, libérées d’énormément de difficultés, mais surchargées. Chacun – même casqué (vivement recommandé) - s’y croit champion du monde en les dévalant à des vitesses excessives, sans forcément être  maitre de son « véhicule », source d’accidents et de collisions. La FIS (fédération internationale de ski) a établi 10 règles de conduite (voir sur Internet ou dans les stations) à respecter au lieu de suivre l’exemple de quelques téméraires têtes brûlées, qui foncent sur les pistes, ou qui s’aventurent au nom de la liberté hors des pistes sur les pentes abruptes, quand le danger d’avalanche est élevé. Leur devise : « les accidents n’arrivent qu’aux autres », alors qu’ils mettent leur propre vie et celle des autres en danger !

Ne devrait-on pas créer une milice de surveillance et punir ces « rowdies des pistes/hors pistes », en les obligeant à suivre un cours de formation payant ? Beaucoup d’accidents et de drames pourraient ainsi être évités.

Enfin une recommandation : « entamez votre saison de ski par une préparation physique adéquate et sachez que la première et la dernière descente sont toujours les plus dangereuses (absence de « warm up » et fatigue).

 

Onex, le 20 février 2009            Bruno Mathis

Lire la suite

22:11 Écrit par Etoile de Neige dans Loisirs | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (0)

Accidents de ski ne sont pas une fatalité

70'000 accidents de ski en une année. Trop, c’est trop !

Le ski est ma passion. Presque né sur des douves de tonneau, je l’ai pratiqué dès ma tendre enfance sous toutes les formes et en ai suivi toute l’évolution technique. Plus j’ai grandi, plus les skis ont rapetissé et plus ils sont devenus sûr et maniables. Grâce à la compétition les progrès se sont également étendus aux souliers et fixations, ainsi que sur la préparation des pistes. Ceci a permis l’éclosion d’une nouvelle industrie, celle de l’or blanc. Tout plaiderait pour moins d’accidents. Or, les pistes sont devenues des autoroutes blanches, libérées d’énormément de difficultés, mais surchargées. Chacun – même casqué (vivement recommandé) - s’y croit champion du monde en les dévalant à des vitesses excessives, sans forcément être  maitre de son « véhicule », source d’accidents et de collisions. La FIS (fédération internationale de ski) a établi 10 règles de conduite (voir sur Internet ou dans les stations) à respecter au lieu de suivre l’exemple de quelques téméraires têtes brûlées, qui foncent sur les pistes, ou qui s’aventurent au nom de la liberté hors des pistes sur les pentes abruptes, quand le danger d’avalanche est élevé. Leur devise : « les accidents n’arrivent qu’aux autres », alors qu’ils mettent leur propre vie et celle des autres en danger !

Ne devrait-on pas créer une milice de surveillance et punir ces « rowdies des pistes/hors pistes », en les obligeant à suivre un cours de formation payant ? Beaucoup d’accidents et de drames pourraient ainsi être évités.

Enfin une recommandation : « entamez votre saison de ski par une préparation physique adéquate et sachez que la première et la dernière descente sont toujours les plus dangereuses (absence de « warm up » et fatigue).

 

Onex, le 20 février 2009            Bruno Mathis

21:40 Écrit par Etoile de Neige dans Loisirs | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (0)

19/02/2009

Secret bancaire hélvétique

L’UBS, pour garder la licence US, est prête à ouvrir une brèche dans l’édifice fortifié du SECRET BANCAIRE, en livrant le nom de 250 clients américains. Combien vont s’y engouffrer ? Notre secret bancaire n’est-il pas en train de voler en éclat ?

Tous les regards sont tournés vers la Grande Amérique et spécialement vers Wallstreet. Qui nous a fait caquer, lire fait des misères, avec les subprimes et le reste ? On devrait leur demander réparation !

Au contraire, au lieu de les envoyer paître, lire les désavouer, nous incorrigibles continuons à les encenser ; peut-être un vieux reflexe, datant de 1945.

Le Vieux Continent, au lieu de s’unir, n’a rien appris à part imiter les EU et de s’attaquer au maillon faible. Veulent-t-ils nous punir pour notre obstination de garder notre indépendance ?

Après avoir cédé sur la question des fonds en déshérence, on se fait une deuxième fois biser par les Américains ! Avec le recul, on aurait mieux fait de créer un fonds pour la Paix (en faveur des enfants défavorisés en leur offrant une bonne éducation et formation) au lieu d’enrichir les avocats NY.

En un mot, Oncle Sam nous fait chleu, lire nous crée des emmerdes, et je crains pour la place financière suisse prospère. Le tourisme et commerce de luxe ont des soucies à se faire, et, si nous ne défendons pas becs et ongles notre LIBERTE, les places de travail des employés de banques risquent de fondre comme neige sous un soleil printanier !                                      

Onex, le  20 février 2009          Bruno Mathis       

15:51 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)