25/04/2009

Coût de la Santé prend l'ascenseur

Nous bénéficions des meilleurs soins du monde et ceci a un coût. Nous le savons fort bien et nos amis étrangers privilégiés, soignés en Suisse, aussi. Le coût de la Santé prend l'ascenseur, à qui la faute ?

 


 

29.06.2007 Clarins aux Evaux GE 016.jpgLe torchon brûle entre notre Président de la Confédération 2008 et celui de la FMH (Fédération des médecins suisses) M. Jacques de Haller.

Après les tarifs excessifs des analyses, établies par nos généralistes, la facturation des frais de dossier de Fr. 30.— pour freiner l’exagération des consultations, nous voici confrontés à la problématique de la tarification du Tarmed. M. Pascal Couchepin, assis sur son siège éjectable, cherche désespérément à briller par un coup d’éclat avant de quitter et d’atterrir sur un fauteuil confortable auprès d’une assurance ou mieux dans la région bâloise.

 

C’est vrai, nous attendons tous de lui qu’il fasse abaisser ou du moins stopper l’augmentation incessante des primes maladies. C’est ingrat, mais en s’attaquant aux maillons faibles, le peuple ne lui dédiera pas la palme d’or. Par contre, s’il veut quitter le Palais fédéral sur une note brillante, il faudra s’attaquer au maillon fort : à l’industrie pharmaceutique ; les médicaments sont de 30 à 50 % trop chers par rapport à l’étranger, sans parler des prix scandaleux des génériques pratiqués (amputés des frais de recherches et d’essais cliniques). Seulement là, il faut se montrer très très fort et avoir de l’audace.

Et je clos par : « vive la médecine alternative » !

 

 

 

Onex, le 25 avril 2009    Bruno Mathis      b.mathis@tele2.ch

21:55 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Votre "vive la médecine alternative" me fait chaud au coeur!
De plus, il est objectif de dire que c'est la médecine académique qui coûte cher et qui devient si pointue qu'elle élimine tout ce qui ne correspond pas à ses dogmes scientifiques, comme si la science n'appartenait qu'à l'Université.
Il s'agit de s'élargir à nouveau, de découvrir une nouvelle "grammaire" et une nouvelle "syntaxe" de l'être humain et de la façon de rééquilibrer son organisme. Dans les environ 200 thérapies alternatives comptabilisées à ce jour, plusieurs proposent justement cet élargissement.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 26/04/2009

Oui, Marie-France. Vos propos sont plein de sense. On sent que vous n'avez pas seulement suivie une voie académique, mais aussi une voie éthique et vous laisser parler votre coeur, ce qui me plaît énormément. Je ne sais pas si nous étions fait pour "voler les chevaux" ensemble, mais je sens ...
Je suis un fervent de la médecine chinoise, oui la Chine va encore faire parler d'elle dans les prochaines décennies. Sans le champ magnétique terrestre, nous serions tout simplement pas des être viables et que la technique, grâce aux cosmonautes, ait avancé à pas de géant, même le corps médical ne peut pas le nier. Le B-E-M-E-R est un compagnon de prédeliction pour accompagner dans tant de souffrances, de pathologies chroniques et j'espère de tout coeur que les votatons du 17 mai prochain reconnaitront les biensfaits des soins alternatifs.
Que la gent féminine et masculine, ayant prêté serment à Hippocrate de Larissa et pas seulement à la pharma de Bâle, s'informe et reconnaisse que le bien-être est dans le "pré" et non dans la "Cité" ! J'ai parfois de sérieux doute sur la collision d'intérêt dans ce secteur, bien que je puisse comprendre.
Par contre ce que je ne puis comprendre que des médecins fassent des expériences avec les patients à leur préscrivant de trop grandes doses de médicaments, avec tous les effets secondaires connus ou pas connus. Ne pourrait on pas tester d'abord avec de petites quantités pour savoir si le corps accepte et supporte ? Je parle de cas connus, donc pas dans le vide, et ceci serait aussi une contribution à abaisser le coût de la Santé. En plus, c'est malheureux, mais notre ami radical deMartigny a raison, car l'exagération dans la tarification (analyses, frais) a fait déborder le vase et nous trinquons tous, aussi ceux qui ne le méritent pas (visites médicales Fr. 30.--). La santé passe par notre porte-monnaie et c'est la seule façon de freiner nos excès. Comme j'ai dit, malheureusement, cela touche aussi les malades "honnêtes" qui n'ont pas mérité d'être malade. Je serais curieux de savoir ce que pense notre ami bloggeur, je n'ai pas dis blagueur, docteur Bertrand Buchs et autres scientifiques ... !
Bien à vous
PS. Couchepin a été élu pour contenir les frais de Santé et il est critiqué de tout part. Quel ingratitude. J'espère qu'il touve aussi l'audace de ne pas seulement s'attaquer aux maillons faibles, mais aussi au maillon fort, la PHARMA BALOISE et consorts !!! (médicaments et génériques, amputés de leur frais de recherches et essais cliniques beaucoup trop chers). Je clos par: "Vive les bénéfices de la pharma et l'actionariat privilégié". Les premiers au moins procurent du travail à beaucoup de collaborateurs, y compris le FC Bâle, et servent à financer les recherches !

Écrit par : Etoile de Neige | 26/04/2009

Les commentaires sont fermés.