12/06/2009

Abaisser le coût de la SANTE, mais comment?

L’écho sur ce sujet important me paraissait tiède, raison pour laquelle je tente une nouvelle mouture :

Nous bénéficions d’un des meilleurs soins du monde et ceci a un coût. Nous le savons fort bien et nos amis étrangers privilégiés, soignés en Suisse, aussi. Nous sommes un pays humanitaire et il est de notre devoir de soigner les moins nantis également ; mais il y a des limites à ne pas dépasser.



pilule-29577.jpg

Alors que faire pour baisser ce coût exorbitant ?

Se prendre en main, en vivant sainement et en privilégiant les alternatives, telle la thérapie BEMER (utilisation des champs magnétiques à basse fréquence) et/ou harmonisant le prix des médicaments par notre industrie pharmaceutique !

Le torchon brûle entre notre Président de la Confédération 2008 et celui de la FMH (Fédération des médecins suisses) Dr Jacques de Haller.

C’est vrai, notre conseiller fédéral a un job ingrat, puisque nous tous attendons de lui qu’il fasse stopper cette spirale infernale des hausses de primes. En s’attaquant aux maillons faibles, il s’est certainement trompé de cible ! Par contre ajuster les réserves trop gourmandes était une mesure adéquate; mais pas de chance, une partie des réserves, placé par nos caisses maladie en actions à la bourse Suisse, a fondu comme neige au soleil.

Après ses décisions impopulaires et contestées, Pascal Couchepin baisse pavillon et courbe enfin l’échine, bien malgré lui. Il aurait certainement voulu éviter l’attaque frontale contre le maillon fort, l’industrie pharmaceutique à Bâle et ailleurs, pénalisant fortement l’actionnariat privilégié, surtout qu’un fauteuil confortable de Conseil d’Administration lui tendait déjà les bras dans un avenir très proche. Est-ce qu’une des 87 Caisses maladie ! (assurant la base obligatoire) sautera dans la brèche ?

D’après Santé Suisse, une économie de 350 à 450 millions de francs suisses sur les médicaments pourrait être réalisée, abaissant d’autant le coût de la Santé. Notre CN Simonetta Sommaruga ne l’entend pas de cette oreille et avance un chiffre d’un petit milliard et j’ai le pressentiment qu’elle a tout à fait raison. Les médicaments en général sont de 30 à 50 % trop chers, sans parler des prix scandaleux des génériques pratiqués (amputés des frais de recherches et d’essais cliniques pour être homologués, ils ne devraient – à mon avis – guère dépasser le 10 % du médicament de base).

Décision épineuse, car ce manque à gagner ne pénalisera non seulement la recherche, mais surtout les cours de l’action à la Bourse Suisse.

Il faudra donc trouver un compromis helvétique ; par exemple 800 millions sembleraient plus adéquat. J’espère seulement que les mesures prises ne stimuleront pas la consommation encore davantage !

Onex, le 11 juin 2009 Bruno Mathis b.mathis@tele2.ch

http://etoiledeneige.blog.tdg.ch

07:13 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

sait - Дизайн интерьера в Москве

Écrit par : Дизайн интерьера Москва | 21/10/2011

PR-бренда в сети интернет sait ---

Écrit par : Продвижение бизнеса в интернете | 21/10/2011

sait == личностный рост

Écrit par : саморазвитие | 21/10/2011

Hallo ihr alle! Vielleicht hat jemand versucht, riss Kraftstoff und in der Lage , mir zu helfen oder geben gute Beratung etoiledeneige.blog.tdg.ch Zum ersten Mal veröffentlicht ein einzigartiges Buch über die Heilung von degenerativen Bandscheibenerkrankungen und Rückenmark von vielen Krankheiten, die mit einzigartigen Astreya SYSTEM .rnWenn Sie : Schmerzen im Rücken oder schmerzenden Nacken oder Wirbelsäule Schmerzen oder Rückenschmerzen erschien , dann helfen Müttern auf unserer Website platziertSchwindel + mit zervikalen Osteochondrose
Und es gibt Empfehlungen fürrnHeilung von degenerativen Bandscheibenerkrankungen (und andere) mit der Technik Astreya . zervikalen Osteochondrose
Bye

Écrit par : inhelvizezell | 13/11/2011

Les commentaires sont fermés.