16/11/2009

Oh Suisse, tu nous fais rêver

Oh Suisse, quand tu nous y tient ---          Oh Suisse, tu nous fais rêver !

 

Après Federer, c’est notre équipe nationale de football M17 qui nous transporte au Ciel, en s'offrant la peau du champion du monde sortant, le Nigeria dans leur propre pays.


 

tn48.jpgQuel sacrilège commis à Abuja, devant 60'000 spectateurs ébahis!

Personne n’y croyait, sauf eux ! Avec tous ces jeunes Suisses de 2e génération, Seferovic en tête, c’est aussi une victoire sur l’intégration. Quelle performance collective fantastique, unique dans son genre. Et toute la Suisse, Sepp Blatter y compris, se réjouissent avec eux. Parfois, les rêves deviennent réalité !

Nous Suisses avons besoin de cela ! Pour réaliser ses exploits, il y a eu beaucoup de travail et souffrances. Jeunesse, sachez « on a rien sans rien " !

Oui, nous allons rebondir et clamer au monde : Yes, we can !

Onex, le 15 novembre 2009 Bruno Mathis

 

06:45 Écrit par Etoile de Neige dans Sports | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

A l'origine, la croix fédérale comportait 5 carrés égaux blancs sur fond rouge !

En 1815, le gouvernement de la Confédération restaurée introduit également un sceau étatique consistant en une courte croix blanche sur une bouclier rouge entouré des armoiries des 22 cantons. (Ce sceau figea par là-même la forme des drapeaux cantonaux). La croix du sceau d'avant 1798 s'est étendue jusqu'au bord du bouclier.

Le drapeau fédéral du général Dufour. Proposé en 1817, déployé la première fois en 1821, adopté par Argovie en 1833 et dans l'armée entière en 1840. La croix est composée de 5 carrés égaux. (© T.F. Mills)

Le général Henri-Guillaume Dufour, chargé de l'entraînement des cadres des troupes fédérale, lança l'idée d'un drapeau fédéral pour la Suisse. Il défendait l'idée que des cantons se battant sous le même drapeau seraient plus susceptible de sentir une certaines fraternité et de se venir en aide mutuellement en temps de crise (ce qu'ils n'avaient pas fait en 1798). Ce drapeau (voir l'image de gauche) fut déployé pour la première fois lors de manœuvres militaires nationales en 1821 et s'inscrivit graduellement dans l'imaginaire collectif. Il apparaît que son usage non-officiel était largement développé dans les années 1830. En 1833. Argovie - l'un des nouveau canton créé en 1803 - abandonna son drapeau cantonal de guerre en faveur du nouveau drapeau fédéral. D'autres cantons, particulièrement les plus anciens, résistèrent à abandonner des siècles d'histoire à leur nouvelle identité fédérale.

En 1840, la Diète fédérale ordonna que le drapeau fédéral remplace les drapeaux de guerre de toutes les forces armées de Suisse. Ce drapeau alla en guerre pour la première et seule fois lorsque l'armée fédérale du général Dufour désarma les forces du Sonderbund lors de la courte guerre civile de 1847.

Le drapeau fédérale consistait en une croix blanche trapue faite de 5 carrés égaux sur fond rouge. La transformation de la vielle croix fédérale fut probablement adoptée pour éviter toute confusion avec le drapeau de la Savoie. Le drapeau fut consacré par la Constitution de 1848 qui transforma la lâche Confédération en un Etat fédéral unitaire. Elle le fit si bien qu'aucune modification ne fut apportée lors de la révision de la Constitution en 1874.

Alors qu'il fallut plusieurs décennies pour adopter le drapeaux fédéral, il en fallut un peu plus pour le raffiner. Il était largement critiqué pour sa laideur et à partir de 1880 un débat virulent éclata à ce sujet dans la presse. C'est finalement en 1889 que l'Assemblée fédéraledécida que la Suisse garderait sa croix blanche, mais que les 5 carrés de taille égale seraient transformés en une croix dont les bras seraient 1/6 plus longs que larges. Ce dernier changement apporté au drapeau le mettait en conformité avec la croix du sceau étatique de 1815.

Il est évident qu'au vu de son histoire le drapeau national suisse est issu des drapeaux de guerre. C'est pour cela qu'il est carré. Cette originalité parmi les nations du monde n'est partagée que par le Vatican. C'est ironiquement le seul pays pour laquelle la Suisse permet encore le mercenariat

La Suisse n'a pas de drapeau présidentiel, mais lors de crises nationales, l'Assemblée fédéral nomme un général qui détient les pleins pouvoirs. En signe de cette autorité, le général reçoit un étendard spécial. C'est un drapeau sans décoration avec une frange rouge et blanche, identique à une drapeau de cavalerie. Un tel drapeau fut porté pour la dernière fois par le général Henri Guisan lors de la mobilisation de 1939-1945.

Écrit par : Etoile de Neige | 16/11/2009

Les commentaires sont fermés.