17/05/2012

surveiller la vidéosurveillance ?

Les propos du 15 mai dernier dans notre « Julie » de l’invité, M. Alexis Roussel, juriste, me font hérisser les peu de cheveux qui me restent sur la tête.


 

Il relève que les études faites au Royaume-Uni sur la vidéosurveillance n’ont pas réussi à endiguer la montée de la violence, malgré les 18 millions (?) caméras installées.

Permettez-moi de mettre en doute ses paroles, autant plus que les Anglais ont réussi en un temps record à bannir le hooliganisme dans leurs stades (permettant l’identification des trouble-fêtes) grâce à ces appareils soi-disant diaboliques.

Qu’il y ait des dérapages sur les centaines de milliers de contrôles, ce n’est pas contestable, mais regrettable. Au sujet de l’innocent de Chandollon, je dis qu’il faut avoir un ange-gardien lucide et se trouver au bon moment au bon endroit. Mais, faut-il pour un seul cas jeter le bébé par la fenêtre ? Alexis  dit : « sommes-nous prêt à sacrifier sur l’autel de la sécurité nos libertés durement acquises» ? Au diable notre sacro-sainte pseudo-liberté, et je signe ; probablement je suis accompagné par des millions d’autres, qui - ayant la conscience tranquille et ne rien à se reprocher – pensent comme moi !

Au lieu de râler, que savent les détracteurs proposer d’intelligent ? C’est la question que je me pose.

Je dois avouer que les propos lucides de l’autre invité, M. Guillaume Barrazone, député PDC, défendeur de l’utilisation des caméras, me parlent. Qu’est-ce que nos autorités attendent pour durcir nos lois, et condamner les idées de quelques farf… qui voudraient- je me répète- garder leur sacro-sainte liberté au nom de tous les maux ?

Je suis peut-être un peu dure, mais seulement peut-être. Les délinquants ne doivent pas être protégés !

Mesdames, Messieurs les Autorités, dans d’autres états des camps de travail, baraques construites aux biceps par les délinquants, sans un super-confort à la suisse, existent (sans TV, sans PC, sans menus à choix et sans traducteurs multi-langues) ! Voulez-vous un exemple ? Du chasch mir, alors demandez « notre » nouveau tzar Vladimir.

Onex, le 16 mai 2012 Bruno Mathis    +41 (0)79.605.14.13

b.mathis@sunrise.ch www.bemer-partner.com/BrunoMathis l'étoile de neige(blog TdG)

 

04:10 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

certe il en faut aux endroits dangereux,mais n'en faisons pas une obsession. non plus,La psychose sécuritaire a existé pour des raisons semblables dans certains pays,dont les habitants ont fini en psychiatrie .Notre monde est déjé bien malade ,n'en rajoutons pas plus qu'il est nécessaire.La peur est un réflexe naturel inscrit dans nos gènes afin de savoir différencier le mal du bien,et trop de caméra va provoquer des peurs factices faisant fuir les humains les uns des autres,ceci on le sait est le but recherché par tout endoctriment Sectaire

Écrit par : lovsmeralda | 17/05/2012

Nous avons des caméras partout:
Dans les bus, dans les gares, dans la rue, dans les banques, dans les commerces,sur nos téléphones et pourtant la criminalité augmente.

Les images peuvent avoir plusieurs interprétations
Pire on a mis un innocent en prison. Dans cette horrible affaire, deux victimes.
Mettez vous a la place de la jeune femme victime croyant le criminel en prison qui se retrouve face a lui. Elle doit se reconstruire pas subir cela.

Nos policiers se plaignent d’être filmé abusivement pendant leur travail avec des caméras(téléphone portable).

Toutes ces données peuvent être volées, vendues, échangées, etc.
Internet est remplis d'image de citoyens en mauvaise posture, images qui peuvent être reprise par la télévision.

Mieux vaudrait un humain a la place d'une caméra.

Les délinquants et criminels violant se moquent des caméras, ils mettent des cagoules.

Écrit par : Steve | 17/05/2012

Mon cher Steve, vous parlez d'un cas isolé. Je le regrette aussi, mais nous ne pouvons dans notre monde, de plus en plus consommateur de "tentions" et "tentations" fortes, éviter. La brutalité est à l'ordre de jour et s'il vous en manque, vous n'avez qu'à ouvrir la TV ou le portable. Soit, on abdique et on prie pour ces pauvres âmes en espérant qu'ils retrouvent le bon chemin (de nouveau s'intégrer dans notre belle société écologique), soit on emploie la manière forte pour indiguer cette "raccaille", comme disait Sarko. Je vous laisse à votre croyance, car chacun doit trouver son chemin du bonheur. Oui, le bonheur est dans le pré et pour moi, dans la NATURE SI BELLE !
Demandez un chauffeur de bus ou de tram son opinion ou les propriétaires, respectivement gérants de stades et autres établissements, même CFF, avant de formuler votre jugement.
Je ne suis point d'accord avec vous sur le fait des caméras installées dans les points chauds. Les surveillants de notre bien-être, bien payés, peuvent tout de même intervenir plus vite et à bon escient, non ? Et dans les stades, comment identifier ces troubadours de ... fête. Et qui paient l'excès de ces individus ? C'est bien nous par la cherté des billets, car une bonne partie est absorbée par le service de sécurité, spécialement dans le foot et le hockey.
Je ne veux pas me focaliser sur les 1 %, mais féliciter les 99 % qui se tiennent à carreau et qui sont heureux d'être sur terre, nés ici, et de voir clair et en surplus un beau spectacle, sans bagarres. OK ?

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

*lovesmeralda, tous les excès sont mauvais, même en love
bien à vous

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

"Mesdames, Messieurs les Autorités, dans d’autres états des camps de travail, baraques construites aux biceps par les délinquants, sans un super-confort à la suisse, existent (sans TV, sans PC, sans menus à choix et sans traducteurs multi-langues) ! Voulez-vous un exemple ? Du chasch mir, alors demandez « notre » nouveau tzar Vladimir."
Il y a certainement un pourcentage beaucoup plus faible de délinquants chez Vladimir. Ce n'est pas parce que nous refilons 3 menus à choix + tv + pc que nous rendrons nos rues plus sûres, mais c'est parce qu'il y a des camps sans confort que les rues sont plus sûres chez Vladimir qu'aux Pâquis.

Écrit par : Denise | 17/05/2012

*Steve, ne devrait-on pas arrêter tout homme cagoulé ou déguisé sur la voie public? A mon avis, ils transgressent une loi, qui peut-être n'existe pas encore. Ainsi, le tour serait joué, même dans les manifs qui partent d'un bon sentiment, mais finissent presque toujours dans la violence, violence gratuite. Notre jeunesse n'est pas pourrie, mais il y a une minorité de jeunes désoeuvrés, mal dans leur peau, qui veulent tout casser, pour démontrer leur désapprobation devant notre société capitaliste. Or, ils ne résoudent rien et se font en plus mal voir. Notre société n'est pas parfaite, loin de là, mais qui l'est? Même moi, j'ai à balayer devant ma propre porte. Profitez du congé pour aller se ressourcer dans la nature et oublier les déboires créées par une infime partie de nos adolescent(e)s et vieux de la vielle.

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

*ma chère Denise. On est sur la même longueur d'ondes. Hélas, il y a même en Russie des mauvais garçons et filles de tout âge et, il paraît, énormément d'alcoolos. La drogue est malheureusement partout et je pense qu'il y un grand problème social à la clé. En Russie, il faut un dictateur pour diriger un pays aussi diversifié et pour le moment, il s'appelle Putin. Pour que notre monde fonctionne, il faut fixer des limites à tout le monde, à commencer par nous-mêmes et en second, à nos enfants, s'il y en a.Je me reproche d'avoir élevés nos enfants dans du cotton, en enlevant toutes sortes de difficultés qui auraient dû être résolues par notre progéniture. Cela partait d'un bon sentiment, mais ainsi il n'ont pas eu besoin de lutter pour leur "survie". Avons-nous donné à nos enfants le sens des responsabilités, car dans toute société il y a des droits, mais aussi des devoirs. Et c'est là que la chatte a très souvent mal aux pattes. Si nous avons réussi à leur inculquer le respect de soi et d'autrui, nous avons fait un grand pas vers une société saine et responsable. Je termine par: la violence attire la violence et il faut attaquer le mal par la racine. Et la racine c'est ... nous ! Bonne nuit, ma chère Denise, dormez bien sur les deux oreilles et sans faire de cauchemars ... de délinquant(e)s et de caméras. L'ange-gardien y veillera !

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

Et pour préciser, il y a une grande différence entre violence = brutalité et fermeté. Notre gouvernement n'est pas assez ferme et le gouvernement, c'est nous !
Alors, vous avez tout compris, sauf ceux qui sont au "moulin" ! Que faire ou mieux que puis-je faire ? Abandonner c'est lâche, alors donnons le bon exemple et si nécessaire intervenons avec sérénité et f e r m e t é , tout en respectant l'individu qui se trouve en face. Av(ert)is(ssement) à nos autorités élues par le peuple.

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

*Mister Alexis, bonsoir.
Avec mes 47 ans (en Arabie!), je me permet, avec tout le respect que je vous dois, de vous appeler ainsi. Je vois, j'ai affaire à un interlocuteur de niveau.

Vous avez tout à fait raison que les caméras (8 ou 18 millions, peu importe) ne résoudent pas nos problèmes, ni en Russie, ni chez nous. Toutefois, cela permet d'intervenir à bon escient. Combien de malfaiteurs ont pu être arrêtés, je ne parle pas de DSK, grâce à cet engin diabolique? En plus, c'est dissuasif, même dans les trains.

Que nous devons sacrifier une partie de notre liberté, c'est indéniable, mais ce n'est pas de notre faute ou peut-être que si. Que si, parce que nous n'avons pas su transmettre à nos enfants le respect de soi et d'autrui. Ainsi, il n'y aurait même pas besoin de police. L'ange-gardien nous suffirait pour dire, halte tu vas trop loin. Je ne peux rien, mais je suis né sous une bonne étoile, l'étoile de neige? et mon ange-gardien m'a à multes occasions sauvé la mise.

Que vous défendez votre liberté, qui n'a pas le poids de démocratie, je le respecte, mais accordez-moi la même "liberté". Bien à vous !

PS. Je vais reprendre ce texte sur mon blog, au cas où quelqu'un aurait la mauvaise idée d'y venir fourrer son nez. Alors, avec ou sans caméra, il ne faut pas confondre fermeté avec brutalité!
J'aimerais tellement que nos autorités comprennent cette nuance, du procureur général jusqu'au conseiller municipal, élus par le peuple. A quand sont ils disposés d'adapter les lois à la vie actuelle (p.ex. abolir le camouflage, durcir les peines sans chichi etc.) ???

Pour conclure: Bonne nuit, Alexis et si Dieu le veut, bonne élection, mais il y a plus urgent que de vouloir bannir Kodak ou Canon. Peut-être, là-haut (pas au ciel) vous changerez votre chemise.

Écrit par : Etoile de Neige | 17/05/2012

Les commentaires sont fermés.