26/09/2014

Caisse publique un leurre

 

La LAMal est en cause. Je salue vivement la décision de notre Parlement de serrer enfin la vis à nos trop nombreuses Caisses et de les surveiller au plus près.


 

Il ne faut pas qu'on se fasse rouler une deuxième fois dans la farine (excès de primes non remboursé intégralement; un vrai scandale et je ne suis point fier de ces parlamentaires).

 

Le Peuple suisse demande de bons soins et une prime minimale. Solidarité oblige, il nous faut une répartition correcte des coûts et que chacun se prenne en main, en pratiquant une bonne hygiène de vie.

Etoile de NeigeCeci évitera


Etoile de Neige




la surconsommation de pilules à effets secondaires, prescrites en trop grandes quantités. Aussi, notre Société de "Tasmaloù" ne devrait pas courir pour chaque bobo chez le médecin, mais avoir recours aux recettes de grands-mères ou aux soins alternatifs.

 

Notre ministre de Santé, Monsieur Alain Berset, met avec raison la compresse sur la cherté des médicaments, spécialement génériques, au dépit de l'industrie chimiques et des pharmaciens.

 

Une Caisse publique ne freinerait en rien les coûts. Au contraire, il faudrait des locaux et des cadres à part et ... sans répartition des frais administratifs, la prime complémentaire prendrait certainement l'ascenseur.

 

Oui, bien vieillir devient un vrai casse-tête et pas seulement pour les assureurs !

 

Décision bien pesé, j'ai voté NON, avec le ferme espoir que les faiblesses de la LAMal soient corrigées rapidement et que la décision courageuse du Parlement soit suivie par des actes.

 

17:47 Écrit par Etoile de Neige dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.