27/12/2008

L'ogre Kadhafi ne lâche pas son os

Libye bis

 

 

Comme un bouledogue, le clan Kadhafi ne lâche pas son os. Les Suisses devraient pourtant le savoir qu’on ne traite les Arabes pas comme le Liechtenstein. Avec la devise « Œil pour œil, dent pour dent », les Libyens ont même trouvé le moyen de séquestrer 2 innocents depuis belle lurette et de prendre des sanctions économiques contre Genève et la Suisse. Oh , ces tristes sires, s’il n’avait pas le pétrole …

 

La troupe de choc de Monica Bonfanti a fait l’impensable, en créant un incident diplomatique. Crime de lésé majesté ! A l’image d’un éléphant entrant dans un magasin de porcelaine, dix, quinze ou vingt éléments ont investi un des plus prestigieux hôtels de la Cité Calvin pour arrêter 2 « poêts moineaux », de les menotter et déplacer manu militari dans un autre 5-étoiles, nommé « Champ-Dollon ». La câline Aline, enceinte, et son Jules ont été invités à défiler devant leurs subalternes. Quelle honte. Y a-t-il eu résistance ? Je le suppose !

 

Depuis, le torchon brûle et MCR a renvoyé l’affaire à Genève. Quel affront pour le clan Kadhafi d’avoir touché à un cheveu d’Hannibal, pâle figure de son illustre ancêtre général. Ce cher Mu’ammar oublie que nous sommes souverain et dans un état de droit. Quel droit ? Bien que l’argent n’ait pas d’odeur, celui du pétrole l’a ! Me Charles Poncet le prouvera.

 

Que fait notre brave Moutinot ? Homme de décisions, il met sa tête dans le sable, à l’image d’une autruche, pour laisser passer la tempête, au lieu d’éteindre l’incendie en s’excusant diplomatiquement pour l’intervention trop (?) musclée de ses rambos !!!

 

 

La nouvelle venue aux oreilles du fier chef de la savane, son sang n’a fait qu’un tour : « Sacrilège, Genève a osé lever le doigt sur mon fils bien aimé, protégé par l’immunité et l’impunité ; cracher sur ma famille, cet affront, ils me le laveront ; jamais, ils n’auraient fait fi contre le clan Marcoscy » !

 

 

En bon diplomate, on n’oserait pas le dire à haute voix, mais si j’étais le géniteur d’Hannibal, il aurait pris sa paire de claque. Curieusement, aucune voix « voilée » s’est levée pour défendre notre Cité ! Les autres Arabes, préfèrent-ils nos jeux forains ou pyrotechniques pour ne pas se mouiller ?

 

 

Quant à Daniel Zappelli, il a pu classer l’affaire, après que les deux employés de maison ont touché leur pactole.

 

 

J’avais écrit cet article le 8 août 2008, et retouché aujourd’hui, en clôturant :

 

In cha’ Allah, oublions ce fait divers ! Passons à autre chose, les fêtes de Genève et les JO de Pékin nous attendent.

 

J’avais tort, puisque le spectre ressurgit !                                            Onex, le  27 décembre 2008          Bruno Mathis       b.mathis@tele2                          

 

09:35 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)

02/12/2008

Coup de Jarnac contre l'UDC zurichoise

Il y eu « Ueli le valet » (de Jérémias Gotthelf) et « Ueli le lieutenant » (de Blocher). J’ai écrit le 10 janvier 2008, revenant de Thaïlande, que le roi lion déchu (Blocher) allait encore rugir. Le 11 décembre 2007, j’ai ressenti jusqu’aux antipodes la vague du 2e Tsunami, chassant sans gloire Christoph no 1 hors de ses frontières (du Palais fédéral). L’affiche de l’UDC n’aurait  pu mieux illustrer la brebis noire. Pourtant, elle devait signifier que les grands délinquants étrangers soient chassés de notre territoire, un vœu toujours cher de ma part !

 

Est-ce que cette fois, on jouera cartes sur table avec le fameux duo Blocher/Maurer ? Plus de plan « machiavélique », ni « tour de passe-passe », ni de coup de « Jarnac » ? On entend dans les coulisses murmurer qu’un 2e coup de Jarnac est en train de se préparer, cette fois contre Ueli Maurer. Je me suis peut-être trompé en affirmant que les coups bas, notamment du PDC,  ne porteraient pas de chance aux instigateurs, mais … je suis très loin d’être sûr. Par contre, j’estime que le PDC vient dangereusement, en mettant en péril un 2e siège dans 4 ans.

 

A mon avis, « nous » avons fait une grave erreur à son temps pour ne pas  avoir joué la rocade Schmid – Blocher, car ce dernier, patriote jusqu’au bout de ses ongles, aurait infiniment mieux convenu à diriger, avec « le » nouveau chef de l’armée, ce département, l’état dans l’état. Par ailleurs, il faut laisser à ce brave Blocher le mérite qu’il a réussi à faire beaucoup d’économies, économies peu relevées par nos journalistes !

 

J’ai adressé en son temps quelques critiques à son encontre, en joignant un bon pour des fleurs. Savez-vous ce que cet honnête homme (tandis qu’une autre personne l’a royalement ignoré et gardé le bon) m’a répondu, en remerciant ? « En tant que conseiller fédéral, je ne puis accepter des cadeaux et je vous retourne le bon … et d’ajouter :  j’ai pris connaissances de vos commentaires, mais compte sur votre compréhension de ne pas y revenir » et clore avec : « je vous assure que je m’emploie, en tant que conseiller fédéral, de toutes mes forces et avec toute mon énergie pour le bien notre patrie et de sa population » ! Je lui crois et « honni soit qui mal y pense ». Malheureusement, ce n’était pas un homme de consensus, mais malin comme un singe.

 

Toutefois, désavoué de tout part, même partiellement par son parti, je pense qu’il aura l’élégance de retirer au dernier moment sa candidature,  en faveur de son lieutenant et colistier. Selon la volonté du peuple UDC, le siège devrait revenir à Ueli Maurer. Pour qu’il soit éligible, je prétends qu’il devra retourner sa veste et accepter, le moindre mal pour la Suisse ,  la libre circulation. Ainsi, le roi lion déchu pourra rugir encore et encore. Dans 8 jours, nous serons « éclairés » ! Onex, le 2 décembre 2008              Bruno Mathis

 

09:51 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (1)

29/11/2008

Le roi lion déchu

J’ai écrit le 10 janvier 2008, revenant de Thaïlande, que le roi lion déchu allait encore rugir. Le 11 décembre 2007, j’ai ressenti jusqu’aux antipodes la vague du 2e Tsunami, chassant sans gloire Christoph no 1 hors de ses frontières (du Palais fédéral). L’affiche de l’UDC n’aurait  pu mieux illustrer la brebis noire. Pourtant, elle devait signifier que les délinquants étrangers soient chassés de notre territoire, un vœu toujours cher de ma part !

 

Cette fois, on jouera cartes sur table avec le fameux duo Blocher/Maurer. Plus de plan « machiavélique », ni « tour de passe-passe », ni de coup de « Jarnac ». Je me suis peut-être trompé en affirmant que le coup bas ne porterait pas de chance aux instigateurs, mais … je loin d’être sûr.

 

A mon avis, « nous » avons fait une grave erreur à son temps pour ne pas jouer la rocade Schmid – Blocher, car ce dernier, patriote jusqu’au bout de ses ongles, aurait infiniment mieux convenu pour diriger, avec « le » nouveau chef de l’armée, ce département, état dans l’état. Par ailleurs, il faut laisser à ce brave Blocher le mérite qu’il a réussi à faire beaucoup d’économies, économies peu relevées par nos journalistes !

 

J’ai adressé quelques critiques à son encontre, en joignant un bon pour des fleurs. Savez-vous ce que cet honnête homme (tandis qu’une autre personne l’a royalement ignoré) m’a répondu, en remerciant ? « En tant que conseiller fédéral, je ne puis accepter des cadeaux et je vous retourne le bon … et … j’ai pris connaissances de vos commentaires, mais compte sur votre compréhension de ne pas y revenir » et d’ajouter : « je vous assure que je m’emploie, en tant que conseiller fédéral, de toutes mes forces et avec toute mon énergie pour le bien notre patrie et de sa population » ! Je lui crois et « honni soit qui mal y pense ». Malheureusement, ce n’était pas un homme de consensus, mais malin comme un singe.

 

Toutefois, désavoué de tout part, même partiellement par son parti, je pense qu’il aura l’élégance de retirer au dernier moment sa candidature,  en faveur de son lieutenant et colistier. Ainsi, le siège assuré par l’UDC, cela lui permettra de rugir encore et encore.

 

 

13:14 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (4)

Le lion déchu

J’ai écrit le 10 janvier 2008, revenant de Thaïlande, que le roi lion déchu allait encore rugir. Le 11 décembre 2007, j’ai ressenti jusqu’aux antipodes la vague du 2e Tsunami, chassant sans gloire Christoph no 1 hors de ses frontières (du Palais fédéral). L’affiche de l’UDC n’aurait  pu mieux illustrer la brebis noire. Pourtant, elle devait signifier que les délinquants étrangers soient chassés de notre territoire, un vœu toujours cher de ma part !

 

Cette fois, on jouera cartes sur table avec le fameux duo Blocher/Maurer. Plus de plan « machiavélique », ni « tour de passe-passe », ni de coup de « Jarnac ». Je me suis peut-être trompé en affirmant que le coup bas ne porterait pas de chance aux instigateurs, mais … je loin d’être sûr.

 

A mon avis, « nous » avons fait une grave erreur à son temps pour ne pas jouer la rocade Schmid – Blocher, car ce dernier, patriote jusqu’au bout de ses ongles, aurait infiniment mieux convenu pour diriger, avec « le » nouveau chef de l’armée, ce département, état dans l’état. Par ailleurs, il faut laisser à ce brave Blocher le mérite qu’il a réussi à faire beaucoup d’économies, économies peu relevées par nos journalistes !

 

J’ai adressé quelques critiques à son encontre, en joignant un bon pour des fleurs. Savez-vous ce que cet honnête homme (tandis qu’une autre personne l’a royalement ignoré) m’a répondu, en remerciant ? « En tant que conseiller fédéral, je ne puis accepter des cadeaux et je vous retourne le bon … et … j’ai pris connaissances de vos commentaires, mais compte sur votre compréhension de ne pas y revenir » et d’ajouter : « je vous assure que je m’emploie, en tant que conseiller fédéral, de toutes mes forces et avec toute mon énergie pour le bien notre patrie et de sa population » ! Je lui crois et « honni soit qui mal y pense ». Malheureusement, ce n’était pas un homme de consensus, mais malin comme un singe.

 

Toutefois, désavoué de tout part, même partiellement par son parti, je pense qu’il aura l’élégance de retirer au dernier moment sa candidature,  en faveur de son lieutenant et colistier. Ainsi, le siège assuré par l’UDC, cela lui permettra de rugir encore et encore.

 

 

12:30 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : etoile de neige, bruno mathis | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2008

Nos prisons débordent

Nos prisons débordent

 

 

Chers lecteurs, c’est à déguster au second degré :

 

 

C’est la faute à qui ? Et si je disais que le trio Zappelli, Bonfanti, Moutinot et in fino les parents ne sont pas étranger au fait que la petite délinquance prospère dans notre ville (comme dans d’autres grandes villes d’ailleurs) ? On pourrait encore ajouter notre juge d’instruction M.A. Graber. Avec cette forêt de lois, on ne s’y retrouve plus.

 

 

 

Hippie, Hippy, que jeunesse se passe ; laissez-les vivre, respirer, ces « petites » frappes, qu’on leur ouvre toute grande la porte du « paradis » sur terre. Arrêtez d’arrêter !

 

D’une part, il faut que les parents soient plus cool, car notre progéniture, élevée dans du coton, ne supporte pas la contestation. J’ai dit élevée, nourrie mais point éduquée. Je prétends qu’il y a une corrélation entre la petite délinquance et la sévérité !

 

D’autre part, il ne faut pas s’acharner sur les gentils petits, avec une autre culture, qui visitent notre pays. Si on leur expliquait à l’arrivée nos us et coutumes ? Par ailleurs, se shooter, c’est le pied et voler, ce n’est pas voler, c’est niveler la fortune.

 

 

Permettez-moi, je passe au premier degré, en m’adressant aux têtes pensantes de notre République. Politiciens de tout bord, réfléchissez comment enrayer la criminalité, car notre cher chef du département de Justice et Police semble désemparé en déclarant: « je ne crois pas au miracle pour venir à bout de la criminalité des étrangers non résidents » !

 

Je me pose la question, à la fin en quoi croit-il ?

 

J’ai la solution dans la poche pour enrayer les excès de ces fripouilles et je vais vous la dévoiler :

 

1)     faire construire, en pleine nature, sous bonne conduite de notre armée ou service civil, des blockhaus avec le bois du Lothar

 

2)     de les nourrir à la soupe et au pain noir

 

3)     s’ils s’ennuient, de leur faire casser des cailloux pour créer un 2e Paris-Roubaix en Suisse, p.ex. de St.Gall à Genève (les pèlerins de Saint-Jean-de-Compostelle leur seront reconnaissants)

 

4)     on pourra toujours expulser les récalcitrants étranger (moutons noirs, rien à voir avec la race noire), mais pour cela il faudra que notre CF MCR s’investisse pour inclure cette solution dans les pourparlers bilatéraux !

 

 

C’est du brainstorming ; mais qu’en pense notre classe politique ? Il ne faut pas seulement penser, il faut agir !

 

 

 

 

Onex, le  2 septembre 2008          Bruno Mathis       

 

                                   b.mathis@tele2.ch

 

23:23 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : bruno mathis, tribune du léman | Lien permanent | Commentaires (1)

26/08/2008

Squatters de notre temps

Squatters de notre temps

 

J’ai un vilain défaut, c’est celui de dire tout haut, ce que beaucoup (?) pensent tout bas. Pour faire l’avocat du diable, j’affirme que depuis Adam et Eve, il y a toujours une partie qui réussie, par moment, à pourrir l’existence de l’autre ; si ce n’est pas Paul, c’est Jean, en excluant les saints et les sains d’esprit.

 

Après les maisons de tolérances, les parcs à… « bottelón ».

 

Oh maisons roses, oh maisons closes ; mes parcs verts, mes parcs chers.

 

Que jeunesse se passe ! A priori, je n’ai rien contre les squatters de notre temps. Qu’ils fassent leurs expériences, qu’ils se shootent, qu’ils se saoulent, qu’ils s’envoient en l’air … j’en ai rien à faire, lire « cirer », tant que cela ne touche pas mon « clan ». L’éducation devrait se faire dans l’anti-chambre de leurs parents, pour autant qu’ils en aillent et soient dignes de ce nom.

 

On ne peut pas arrêter le « temps », mais on peut mettre à contribution les pollueurs de notre temps (augmentation massive des taxes sur toutes drogues et nuisances, mais la volonté politique ne semble pas être mûre !!!).

 

Mûre et responsable, quoi que …, la vie appartient à cette jeunesse blasée (?), voire dorée ; libre à elle de contrôler ses pulsions et ses pulsations, mais … il y a un grand MAIS, qu’elle ne considère pas que tout leur soit due et qu’elle puisse vivre aux frais et au dépens de notre société (coût social), jusqu’à piétiner nos plus belles valeurs : « PATRIE, FAMILLE, AMITIE » !

 

 

Montana, le 24 août 2008                    Bruno, l’avocat du diable

 

18:17 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : bruno mathis, tribune du léman | Lien permanent | Commentaires (0)

15/07/2008

Censurer Daniel Zappelli ?

Rien ne vas plus …

Il me semble que rien ne vas plus entre notre cher procureur général Daniel Zappelli, brillamment élu en mai dernier, et notre conseiller d’Etat Laurent Moutinot ! Les premières fissures de l’édifice Justice et Police ont apparu avec les squatters et les mendiants déjà. Ce n’était que la pointe de l’iceberg. Au lieu de « marcher » main dans la main, chacun marche sur les plates-bandes de l’autre.
Le célèbre mutisme de Mutinot exaspère plus d’un.
Oui, la vérité blesse … et censurer le discours de prestation par le « Conseil d’Etat », Moutinot en tête, dépasse les bornes. Jusqu’à quand nos élus supporteront-ils son attitude arrogante (?), voire déplaisante ?
Me Jornot a en principe raison ; seul le chef du département peut exiger de la cheffe de police qu’elle élabore un plan d’action. Mais, si le Conseiller d’Etat reste bouche-cousu et cloué sur sa selle, c’est bien au procureur général de « secouer le prunier » !
Sans faire de la polémique, il est permis de demander : « cher M. Moutinot, quand démissionnerez-vous … pour éviter de subir un blâme de la part du peuple genevois lors des prochaines votations pour le Conseil d’Etat » ?

Onex, le 15 juillet 2008 Bruno Mathis b.mathis@tele2

22:14 Écrit par Etoile de Neige dans Politique | Tags : bruno mathis, etoile de neige | Lien permanent | Commentaires (4)